Hier il y a eu un buzz massif au sujet d'une vidéo mise en ligne par un animateur de la radio NRJ, dans lequel celui-ci embrasse des femmes dans la rue par surprise, après avoir prétexté de leur poser des questions. S'en est suivi de l'indignation, puis toute une polémique sur laquelle je ne reviendrai pas, puis une manifestation devant les locaux d'NRJ.

Outre le sexisme évident de l'affaire (je soupçonne que, par exemple, cet animateur n'aurait pas apprécié qu'un homme l'embrasse sur la bouche par surprise dans la rue et que ce soit filmé), se dessine un autre trait peu réjouissant : la croyance d'une partie des gens de médias que le reste de la population est à leur disposition, que des comportements inacceptables en général (l'animateur a ensuite expliqué qu'il ne fallait pas refaire ce qu'il a fait « chez soi ») le sont quand il s'agit de la radio ou à la TV. Parce que vous comprenez, la TV, la radio c'est cool ; et puis c'est tellement important de faire le buzz, quitte d'ailleurs à reprendre une idée déjà faite ailleurs !

Récapitulons : il y a les choses que l'on peut faire parce que l'on est animateur chez NRJ, donc important, cool et fun (attends, on fait le buzz, on a deux millions de vues, un truc de ouf !), mais que Kevin et autres « gens mal élevés » ne doivent pas faire.

Le problème est que Kevin (ou Charles-Édouard, ou Claire), lui aussi, il estime avoir le droit de faire des trucs de ouf parce que c'est fun et qu'il se trouve spirituel, cool etc.