Lorsque l'on arrive à la moitié de sa vie, on se pose certaines questions : fais-je bien ce que je veux ? ai-je bien vécu ? ma vie me ressemble-t-elle ? Pour ma part, je suis revenu de certaines illusions sur la recherche scientifique, laquelle me semble maintenant une bureaucratie à peine plus excitante que celle de la Comptabilité publique. Pink Floyd a bien résumé mes sentiments dans la chanson Time :

And then one day you find ten years have got behind you.
No one told you when to run, you missed the starting gun.
So you run and you run to catch up with the sun but it's sinking
Racing around to come up behind you again.
The sun is the same in a relative way but you're older,
Shorter of breath and one day closer to death.

Quand j'y réfléchis, je me suis laissé jusque là porter par la vague, comme un « bon élève » ; pour tout dire, je manque maintenant de tout enthousiasme. Il est temps d'agir, et pour cela de saisir les opportunités qui se présentent.

J'ai donc décidé de me mettre en disponibilité du CNRS pour occuper temporairement le poste de second guitariste dans le groupe Brit Floyd, le guitariste en titre s'étant brûlé la main en allumant un barbecue. N'étant pas à un paradoxe près, j'ai toujours rêvé de chanter We don't need no education, ou de gueuler

And if you're taking your girlfriend
Out tonight 
You'd better park the car
Well out of sight.
Cause if they catch you in the back seat
Trying to pick her locks,
They're gonna send you back to mother
In a cardboard box.
You better run.

Allez, bonne bourre à tous ceux qui soumettent des projets ANR. Moi, je répète.

PS : Je suis preneur de toute solution pour éviter d'avoir la voix cassée au moindre rhume.