Les parlementaires refusent de devoir justifier de l'usage de leur indemnité représentative de frais de mandat, car devoir rendre des factures à des fonctionnaires serait incompatible avec la séparation des pouvoirs, mais n'hésitent pas à voter des motifs de censure administrative (fût-ce sur Internet, toujours moins bien considéré que le papier) afin de contourner le passage devant l'autorité judiciaire.

Pas grand monde ne bronche, à part des associations comme LQDN. Il est vrai que c'est pour la bonne cause !