À peine les morts de l'attentat contre Charlie Hebdo enterrés comme martyrs de la liberté d'expression, divers politiciens proposent des mesures attentatoires aux droits et libertés fondamentaux de la société française.

Si on croit cette infographie. il y a eu depuis 1982 66 morts lors d'attentats terroristes. Il semble qu'ils en aient oublié quelques unes (je ne vois par exemple ni René Audran ni Georges Besse, assassinés par Action directe). Mettons qu'il y en ait eu 80.

Cela ferait donc une moyenne de 2,4 morts par an, c'est-à-dire qu'objectivement le terrorisme est une menace négligeable pour nos concitoyens résidant en France (négligeable devant les accidents de la route, les accidents domestiques, les accidents du travail, la délinquance ordinaire, etc.).

Le reste n'est que romantisme, alarmisme, et carriérisme de politiciens et de journalistes.

Hurler « il faut faire quelque chose » est une réaction instinctive, mais stupide. Méfions-nous de ceux qui nous proposent des mesures, mais sont incapables d'expliquer en quoi, concrètement, celles-ci peuvent résoudre les problèmes qui se posent à nous aujourd'hui.

J'attends toujours, par exemple, une explication de l'utilité concrète d'envoyer en prison (lieu de radicalisation, nous dit-on) des crétins pour cause d'imprécations éméchées.