On a beaucoup dit sur le régime des intermittents du spectacle. J'avais notamment retenu des précédents conflits que les télévisions employaient comme « intermittents » des personnels qui sont en fait des permanents — ce qui revient à faire subventionner une partie de leur paye par le régime des intermittents, donc par les assurés sociaux et employeurs des autres branches d'activité, ce régime étant déficitaire.

J'apprends que les marionnettistes des Guignols sont en grève pour défendre le statut d'intermittent. Est-il bien raisonnable que des personnels dans le cœur d'activité d'une émission régulière diffusée depuis plus de 25 ans soient considérés comme des intermittents ?

Pourquoi les autres branches d'activité devraient-elles subventionner les activités à succès d'une entreprise de télévision privée ?