Un article déplore la paupérisation des auteurs de BD. On y cite un auteur, Bastien Vivès :

Bastien Vivès, qui n'a pas encore signé la pétition car il n'est pas encore sûr de savoir quoi penser, expliquait à Bibliobs l'an dernier gagner entre 30.000 euros et 40.000 euros par an. «Mais sans compter les droits, avec simplement les albums, c'est juste 30.000 par an», précise-t-il à Slate.

Combien de fois faudra-t-il répéter qu'en France, cela n'a pas de sens de parler de rémunération sans préciser si elle est nette, ou s'il faut d'abord payer des cotisations sociales dessus ?