Hier, dans un hypermarché de la banlieue grenobloise. Dès l'entrée, un rayonnage présentant des chocolats (je crois, Kinder) en version garçon (contient une figure de super-héros) et en version fille (contient un mini miroir rose avec paillettes).

On les éduque comme cela dès le plus jeune âge (*), et ensuite on déplore qu'il n'y ait pas plus de femmes dans la recherche scientifique (ou étudiantes dans le cours de logique, calculabilité et complexité de l'École polytechnique, par ailleurs excellent).

Et pourquoi tout ce cirque chocolatier pour commémorer la mort d'un homme sous la torture il y a 2000 ans ?

(*) En apprenant aux filles à être des pintades et aux garçons à au mieux se prendre pour des sauveurs, au pire à être des brutes.