(On dirait un billet sur la vraie vie de laboratoire.)

Je viens de parler assez longuement avec la directrice de thèse d'un doctorant avec qui je collabore. La conversation a principalement porté sur la façon dont nous pourrions présenter les résultats de façon à optimiser les publications (faut-il soumettre à une conférence prestigieuse telle que POPL ou une conférence plus spécialisée ? sur quels points insister ? comment éviter que nos travaux soient perçus comme un simple « bricolage » ?). Assez peu de conversation scientifique proprement dite.

Il en est ainsi de la recherche moderne, à l'ère des tenure tracks, des grants, et des critères d'évaluation : la fonction optimisée n'est pas l'intérêt scientifique ni, comme le pensent ceux qui dénoncent la technoscience et les intérêts économiques immédiats, l'intérêt industriel, mais la bibliométrie.