Lu chez Sport24 :

La question mérite forcément d’être posée, le contribuable lambda, pas forcément amateur de football, n’ayant certainement pas envie de payer éternellement pour assurer la sécurité dans les stades et en dehors, sans parler d’éventuels dégâts autour des enceintes en question, ni même de subir des désagréments plus anecdotiques dans leur vie de tous les jours comme des fermetures de boutiques inhabituellement tôt dans la journée les soirs de matches à risque.