Je n'éprouve pas grand chose à l'égard des enfants qui ont adressé des injures racistes à Christiane Taubira.

J'éprouve du mépris pour les adultes qui, n'ayant pas le courage de leurs opinions (et redoutant sans doute les poursuites judiciaires), ont préféré les faire reprendre par des enfants.