Il y a quelques années, j'avais un stagiaire iranien dont le visa expirait 15 jours avant la fin programmée de son séjour. Il fallait qu'il demande un titre de séjour à la Préfecture. En raison du départ en vacances de la personne qui traitait son dossier, celui-ci a été égaré (on lui a dit qu'il n'avait qu'à retourner d'où il venait et demander un autre visa).

Une agence immobilière a informé un doctorant arrivant d'Australie qu'il pourrait trouver ses clefs « dans la boîte aux lettres ». Laquelle ? Mystère et boule de gomme. La personne qui a écrit ce courriel est partie en vacances et a dit de contacter une autre personne, qui ne répond pas et est probablement en vacances elle aussi. L'agence immobilière ne répond pas au téléphone.

Le service universitaire d'aide au logement des scientifiques étrangers est fermé pour cause de vacances.