Je dois aller à une réunion à Paris lundi prochain.

On pourrait imaginer la méthode suivante (utilisée au CNRS) : je regarde les horaires et les tarifs en ligne, je demande certains créneaux, le secrétariat missions valide et je reçois les billets (ou, de nos jours, un code pour les retirer en billetterie SNCF).

Mais, à l'université qui héberge mon labo, on utilise plutôt la méthode suivante :

  1. Je regarde les horaires sur voyages-SNCF, voire sur le site de la Deutsche Bahn (qui, comme chacun sait, est le meilleur site pour trouver des trajets en Europe occidentale, et même en France).
  2. J'envoie un courriel au secrétariat missions avec les horaires.
  3. Le secrétariat le renvoie à une agence de voyages.
  4. Laquelle, après un délai plus ou moins long (ils sont débordés !), nous propose un tarif (et comme je n'ai encore rien reçu, je n'ai aucune indication que l'on ne va pas me dire que le train est complet, finalement).
  5. Notre secrétariat valide.
  6. L'agence renvoie les billets (de nos jours, un code à utiliser en billetterie SNCF) à notre secrétaire.
  7. Notre secrétaire me renvoie les codes.
  8. Je vais retirer les billets à la gare.

Quelle est la valeur ajoutée de l'agence ? (rappel : elle se contente de recopier des horaires d'un courriel dans un logiciel de réservation ; il n'y a plus d'envoi de billets physiques)

Quels sont les frais qu'elle facture pour cette tâche ?

Quelle est l'utilité d'occuper le temps de 3 personnes pour cela ?

Pendant combien d'années encore, en cette période de restrictions budgétaires, continuera-t-on de multiplier, sur fonds publics, ce genre de procédures ?