On m'a parfois expliqué ici que je radotais au sujet du sport professionnel et du financement de ses infrastructures, mais un collègue professeur d'économie fait une critique semblable : le sport professionnel privatise les bénéfices (notamment via des salaires somptuaires) tout en laissant les collectivités et l'État financer ses stades.