Il y a quelques années, je fut invité à une journée organisée à Sciences Po Grenoble au sujet des rapports entre société et technologies de l'information et de la communication.

Une petite anecdote, de mémoire.

Lors d'une table ronde, je fis remarquer que, par exemple, utiliser des abonnements de transport informatisés et nominatifs revient à donner à la compagnie de transport le détail de ses déplacements, de même qu'utiliser la carte bancaire dit à la banque chez quels commerçants on se rend ou que transporter un téléphone portable allumé révèle à l'opérateur téléphonique où nous sommes, en permanence ; toutes informations qui, interconnectées, disent beaucoup.

On me retira alors la parole en disant que ce n'était pas grave parce qu'il y a la CNIL.

Par contre, on a passé du temps sur l'Ordre Sith, de Ludovic Siou, sujet sans doute très important pour la compréhension de la société.

Peut-être que mon souvenir est déformé par mon agacement quant à cette journée, mais il n'en reste pas moins que je décèle chez certains une curieuse hiérarchisation des préoccupations.