Certains commentateurs m'ont dit, en quelque sorte, que j'étais paranoïaque. Hmmm.

(*) Je ne crois pas que les services américains se soient beaucoup livrés à l'espionnage industriel via Google, FaceBook etc. tant que leur système PRISM était inconnu du public : exploiter les informations recueillies aurait pu révéler l'existence du système (de la même façon que pendant la Seconde guerre mondiale, les britanniques prenaient garde à ne pas exploiter trop ouvertement les résultats du déchiffrement des codes allemands).