Un récent article du Monde dit tout haut ce que tout le monde qui connaît la recherche en sciences exactes sait, à savoir que la langue standard de communication dans ces domaines est l'anglais (sauf exceptions).

Cet article s'appuie sur les résultats de l'enquête ELVIRE de l'INED. Mes fidèles lecteurs savent que j'ai évoqué cette enquête à plusieurs reprises sur mon blog, en m'étonnant de ce que ses résultats ne fussent pas rendus publics (en 2010, en 2011, en 2012, en 2013). Je me demandais même si cette discrétion était due au caractère explosif des résultats, mais je rejetais cette hypothèse comme relevant par trop des « théories de la conspiration » ; le caractère enflammé et pour tout dire excessif du présent débat sur l'enseignement en anglais à l'université me fait maintenant songer qu'il y avait peut-être de cela...

Je me demande d'ailleurs comment et pourquoi le journaliste a eu accès aux résultats de cette enquête, tandis que le site officiel de celle-ci, auquel a accès le grand public, indique encore « Nous vous remercions de votre intérêt et nous vous invitons à entrer dans notre site pour vous informer sur l'enquête. Bientôt, vous pourrez aussi découvrir les premiers résultats. ».

Il semble que cette enquête soit maintenant disponible ici, merci Sylvestre Huet.