On me répète souvent que les payes des footballeurs étant de l'argent privé, je ne devrais pas m'en offusquer.

J'aimerais savoir qui a supporté le coût des forces de l'ordre déployées hier pour la fête du PSG.

On dit que le PSG disposerait de 300 millions d'euros de budget. il est donc parfaitement en mesure de couvrir ces coûts.

Il y a quelques années, des parlementaires avaient tenté de chiffrer le coût de la mobilisation des CRS et gendarmes mobiles que l'État doit déployer pour le moindre match de Ligue 1 (*), même censément « calme », et étaient arrivés à la conclusion que le montant payé par les clubs relevait du symbolique, bien en deçà du coût supporté par l'État, donc par le contribuable.

Il me semble que le déploiement par l'État de forces de maintien de l'ordre mobiles pour encadrer les débordements de spectacles organisées par des entreprises privées est une forme de subvention envers celles-ci. Pourquoi les clubs de football, qui ont les moyens de rémunérer des joueurs bien au delà de ce que peut espérer le français moyen, ne supporteraient-ils par les coûts afférents ?

(*) Il y a quelques années, le club de Grenoble, le GF38, était en Ligue 1, dans un magnifique stade construit par la communauté d'agglomération, aux frais du contribuable. Il y avait des CRS ou GM à chaque match. Depuis, le GF38 est en CFA, (**) les matchs sont moins courus, et il n'y a plus de CRS... mais je soupçonne que le club ne peut plus couvrir les frais du stade, très surdimensionné pour ce niveau de compétition, et que donc ceux-ci sont couverts par le contribuable.

Parallèlement, le toit de certaines crèches grenobloises fuit, de part la vétusté des bâtiments.

(**) J'ai par ailleurs appris que nombre de joueurs « amateurs » sont en fait salariés des clubs selon un « contrat fédéral ». C'est un amusant usage de la terminologie...