Je ne puis m'empêcher de faire remarquer la juxtaposition temporelle des évènements suivants :

  1. Des connaissances montant une start-up (pas de fantasme, ce n'est pas du pharmaceutique mais du génie logiciel spécialisé, donc pas de millions à la clef..) ont des retards de démarrage en raison de procédures devant la commission de déontologie et de questions de propriétés intellectuelle.
  2. M. Claude Guéant, ancien ministre de l'Intérieur, explique benoîtement que s'il a pu manipuler des sommes importantes en liquide, c'est qu'il touchait des primes occultes en tant que haut fonctionnaire (qui, si les faits sont avérés, échappaient à toute cotisation sociale, impôt, etc.).

Il y a donc en France deux régimes :

  1. Celui pour les gens normaux, où l'on est archi-contrôlé, où l'on vous demande de justifier si votre ticket de métro, vous l'avez acheté 1,15€ ou 1,27€ (*), où il faut demander des autorisations pour tout.
  2. Celui pour MM. Guéant et consorts, où l'on reçoit des sommes importantes en liquide, où l'on touche des primes non déclarées qui dépassent le salaire de nombreux travailleurs, où l'on vend pour 500,000€ des objets dont on ne se rappelle plus très bien...

(*) Authentique (si ce n'est que je ne me rappelle plus les montants exacts).