Une publicité sur YouTube. Notre « soif de souvenirs », inépuisable — bien entendu pour nous vendre des cartes mémoires ou je ne sais quoi encore.

Quand j'étais enfant, on m'a donné comme marque-pages des cartes perforées.

Mes souvenirs ? Des photos passées, rougies. Un monde déjà disparu. Une époque de PTT, et de Pierre Desproges dans le battant de l'horloge sur la TV noir & blanc. Des gens souvent déjà morts, ou séniles.

Je laisse l'avenir à ceux qui ont l'âge d'être mes étudiants (lesquels déjà me regardent en se disant « il radote » quand je raconte des choses qui se sont passées quand j'étais étudiant).

J'ai l'impression d'être déjà dépassé et mort. Une collègue a souri quand je lui ai rappelé « on va tous mourir ». Finalement, il vaut mieux sourire,