Une des premières choses que l'on m'a apprises en cours de physique était qu'avant de se lancer dans des calculs ou des mesures compliquées, il fallait obtenir une estimation des grandeurs recherchées — non seulement celle-ci permet d'anticiper ce qui est ou non négligeable, mais une trop grande divergence entre celle-ci et la mesure ou le résultat du calcul indique le plus souvent une erreur de modélisation, de mesure ou de calcul. Il me semble que cette habitude est utile non seulement en sciences physiques, mais dans tout acte de la vie où l'on calcule ou l'on mesure, y compris en politique.

J'ai également appris qu'un chiffre n'a guère de sens sans une explication de ce qu'il mesure véritablement, avec au besoin le détail du protocole expérimental. Les divergences entre les résultats indiqués par plusieurs personnes ou groupes peuvent, en effet, simplement refléter le fait que la grandeur mesurée ou estimée n'est pas la même.

Les organisateurs de la « Manif pour Tous » revendiquent 1,4 millions de participants. Le journaliste Samuel Laurent, adepte de la vérification des faits, surtout chiffrés, met en doute ce chiffre, tout simplement parce qu'avec 2 personnes par mètre carré en moyenne (ce qui est énorme pour une foule en mouvement), et des avenues de 50 mètres de large, il faudrait un cortège de 14 km de long. Ce calcul est vérifiable par toute personne ayant un niveau élémentaire en mathématiques.

Cherchons à affiner l'estimation. La distance entre l'Arche de la Défense et la Place de l'Étoile est d'environ 4,8 km. La largeur de l'Avenue de la Grande Armée est d'un peu plus de 50 m, mais il y a des arbres et d'autres obstacles ; disons 50 m. Cela donnerait, pour 1,4 millions de personnes, près de 6 personnes au mètre carré.. c'est à dire la densité d'occupation d'un métro où l'on est serré. Or, il s'agissait d'une manifestation en mouvement, où, nous dit-on, il y avait des enfants voire des poussettes (les organisateurs expliquent d'ailleurs que certains ont reçu des gaz lacrymogènes). Le chiffre annoncé par les organisateurs semble donc physiquement impossible.

Le député Lionel Tardy (Savoie, UMP) déplorait hier que la Préfecture de Police eût interdit l'accès aux Champs-Élysées à la manifestation pour des raisons de sécurité en période de Vigipirate Rouge :

Sauf erreur de ma part, ce à quoi Lionel Tardy fait allusion est la portion des Champs-Élysées où la circulation des piétons est interdite sur le trottoir nord pour des raisons de sécurité, qui s'étend depuis l'ambassade des États-Unis d'Amérique jusqu'à l'Avenue de Marigny... pour une distance d'environ 500 m. Rien que le contournement du Palais de l'Élysée prend 130 m.

Il me semble parfaitement vain de discuter de chiffres sans que des précautions élémentaires soient prises, notamment l'indication des méthodes d'estimation ou de comptage. Je serais curieux de lire des documents expliquant celles de la Préfecture de Police... et celles des organisateurs de la manifestation.