Dans les commentaires d'un billet précédent, une collègue de lettres déplorait que les checheurs de sciences exactes ne fissent pas assez preuve « réflexivité », qu'ils ne pensassent pas assez leur propre activité. Tentons donc, sinon de Penser, du moins de réfléchir à ce que nous faisons. Je propose la question suivante :

« Qu'attend la Société des chercheurs et enseignants-chercheurs qu'elle rémunère et qui agissent censément dans son intérêt ? »

Attention, il s'agit d'une question distincte de celle des attentes de ceux qui censément représentent la Société, ou de ceux qui y ont de fait un rôle de direction.