Je n'ai pas commenté l'affaire Philip Roth vs Wikipédia. Il y aurait dessus beaucoup à dire, mais la plupart de ces choses. Quominus les a déjà dites et mieux que moi.

J'aurais cependant une remarque à faire, à savoir que la presse place Wikipédia devant ce que les américains appellent un double-bind (on perd quoi que l'on joue).

Une critique récurrente depuis des années est que Wikipédia permettrait aux services de communication des sociétés d'écrire les articles sur celles-ci. Ceci s'étend bien sûr aux agents et attachés de presse des acteurs, écrivains, artistes divers, voire aux intéressés eux-mêmes. Une encyclopédie qui se respecte devrait ne jamais prendre comme argent comptant les affirmations des sujets des articles. Qu'importe que, sur certains sujets au moins, une bonne partie des articles de presse sont des paraphrases, voire des copier-coller, de dossiers de presse : dans le cas de Wikipédia, toute faiblesse est bien entendu structurelle, tandis qu'un manquement des médias professionnels est forcément une erreur ponctuelle, une exception.

Nous avons maintenant la critique opposée : un individu est forcément la meilleure personne pour commenter sa propre vie et sa propre œuvre, et Wikipédia devrait donc immédiatement changer ses articles sur simple demande des intéressés (qu'importe qu'en l'espèce la demande venait non pas de M. Roth, mais d'une personne qui se prétendait son biographe officiel, sans qu'il y ait moyen de corroborer cette affirmation). Point de vue fort discutable. Une même personne peut varier et fournir, au cours des années, plusieurs explications différentes de ses motivations, plusieurs récits de ses actes, et ce même sans volonté maligne. Quand en plus la mauvaise foi s'en mêle, tout est possible : un politicien peut vouloir faire oublier qu'il a défendu telle cause devenue impopulaire, un artiste peut s'attribuer la paternité d'une œuvre et faire oublier un collaborateur, etc. Même la question de l'inspiration d'une chanson peut fournir matière à controverse : les Beatles ont ainsi longtemps nié que la chanson Lucy in the Sky with Diamonds, aux paroles psychédéliques, ait été inspirée par l'absorption de LSD...

Surtout, toute cette agitation me semble dénoter un remarquable manque de perspective. Wikipédia rapportait au sujet d'un roman les interprétations de critiques reconnus, mais que l'auteur du roman a ensuite démenties : quel scandale ! quelle épouvantable erreur ! Il y a là certainement matière à ce que Jimmy Wales fasse amende honorable, la corde au cou, devant Philip Roth.

Rappelons quelques vérités. Nous allons sommes au milieu d'une crise économique et fiscale qui pourrait faire basculer notre société dans le chaos. Les extrémistes chrétiens et musulmans font tout pour amorcer une guerre mondiale. Les ressources de notre planète sont surexploitées, et nous devons nous poser de graves questions sur nos approvisionnements énergétiques. Sur chacun de ces sujets, nous sommes abreuvés d'informations d'une fiabilité douteuse : un film anti-islam aurait été produit par un promoteur juif américain avec l'aide d'israéliens, maintenant nous apprenons qu'il l'a été par un chrétien en liberté conditionnelle pour divers délits ; une piscine de la centrale de Fukushima-1 serait en danger de surchauffe, mais en fait non. J'ai donc un peu de mal à accorder de l'importance à ce qui aurait ou non inspiré un roman dont, je l'avoue, c'est la première fois que j'entendais parler.

PS Autre explication, très claire, de pourquoi des messages laissés sur une page Web par une personne qui prétend être le biographe autorisé de Philip Roth ne sauraient être tenus comme source valable pour Wikipédia.