Cécile Duflot a été huée et/ou sifflée par des députés de droite, apparemment en raison de sa robe à fleurs. Certains expliquent savamment que c'est parce qu'elle énerve et non parce qu'il s'agit d'une femme.

Admettons.

Le premier principe de vie en société que l'on inculque aux enfants est que l'on n'agresse pas les autres enfants juste parce qu'ils nous énervent. On leur apprend également à l'école à ne pas interrompre l'orateur, que ce soit le professeur ou un autre enfant interrogé. Lorsqu'enfants ou adolescents ne respectent pas ce genre de règles de vie, on les qualifie de sauvageons ou de futurs sauvageons.

J'ai beau m'interroger, je ne connais pas de contexte professionnel où il est admis de siffler ou huer les oratrices, ou même de crier et d'interrompre les orateurs (tant que ceux-ci ne sont pas eux-mêmes outrageants). Je parie que dans la plupart des entreprises, des administrations, ou des assemblées professionnelles, ça se passerait mal et les gens qui se comporteraient ainsi seraient exclus, voire risqueraient des sanctions disciplinaires en cas de « lourdeur » excessive.

Dites, chers députés qui touchez je ne sais plus combien de salaires et d'indemnités (sur lesquelles vous refusez tant la fiscalité que les contrôles que vous imposez aux autres) : notre budget va droit dans le mur, et vous ne trouvez rien de mieux à faire que de vous comporter comme des gamins mal élevés ?

Et après, vous osez accuser le populisme, l'antiparlementarisme, ou le « poujadisme » ?

PS Authueil, que j'ai connu plus inspiré, prétend que cette comparaison n'est pas valable parce qu'être député n'est pas une profession. Le fait est que de nombreux élus sont des politiciens de carrière, qui passent d'un mandat à un autre, voire en cumulent plusieurs.

(Si l'on vous demande la profession de Jacques Chirac ou de François Hollande, répondez-vous « politicien » ou « magistrat de la Cour des Comptes » ? Authueil lui-même explique que si certains responsables politiques exercent, ou cherchent à exercer, la profession d'avocat, c'est essentiellement pour vendre leur carnet d'adresse et leur réseau d'influence plutôt que leurs compétences juridiques.)