Mon ordinateur portable professionnel a fait une mauvaise chute (je me suis pris les pieds dans le fil d'alimentation). Ça n'a rien cassé de vital, mais la coque avait un trou qui laissait apparaître la carte mère. Clairement, il fallait reboucher, ce que j'ai fait à l'aide d'un composite coton hydrophile + colle époxy du plus bel effet (blanc dans un boitier rouge et noir).

Un ami a ri de l'allure comique du dit ordinateur et m'a demandé pourquoi je ne le remplaçais pas. Mon raisonnement est simple : il fonctionne, pourquoi gaspiller mon budget professionnel (donc, l'argent du contribuable) à le remplacer ? Elle n'a pas eu l'air convaincu.

Il faut maintenant expliquer que la compagne de mon ami met dans ses toilettes, en guise de lecture, les revues édifiantes d'une association qui prône les transports collectifs et étale ses grands principes sociétaux et écologiques à longueur de page. J'ignore si elle voit une contradiction entre écologie et remplacer du matériel qui fonctionne bien simplement pour des raisons d'esthétisme.

Au fond, tout ceci vient du mode de vie (petit-)bourgeois. Ce qui est réparé, bricolé, rapécié, dénote le pauvre, celui qui a besoin d'économiser. Il importe de montrer qu'on a les moyens de ses apparences.