Je lis dans le Washington Post :

While deficits and debt were little dealt with, public attention focused heavily on a made-in-France contest between rival Socialists in La Rochelle that unfurled more like a soap opera than a political campaign.

Il n'est pas faux que cette campagne a plus porté sur des anecdotes (le tweet de Mme Trierweiler, la rivalité Le Pen — Mélenchon avec ses tracts douteux, etc.) que sur les enjeux de fond. Toutefois, s'agit-il ici de l'« opinion publique » (celle des millions de citoyens)... ou plutôt de ce dont une minorité de journalistes politiques a décidé de traiter ?

Le Washington Post a la myopie des élites : croire que l'opinion publique se réduit à ce dont le microcosme discute.