Comme d'habitude depuis quinze ans, certains s'offusquent de ce que des résultats de sondage seraient diffusés via Internet avant la clôture du scrutin à 20 h.

Comme d'habitude, le danger est réputé venir d'Internet. Rappelons cependant que, depuis au moins une trentaine d'années, les français résidant près des frontières pouvaient tout simplement consulter ces résultats sur les chaînes de TV des pays limitrophes. Quand je dis « près des frontières », j'ai d'ailleurs une vision très large : part exemple, on capte la télévision suisse romande et les télévisions allemandes à Dijon, qui n'est pas franchement une ville frontalière...

Rappelons également qu'il y a des chaînes câblées ou satellite étrangères accessibles de tout le territoire.

Voici donc le français vu par certains : parisien et/ou ne pratiquant aucune langue étrangère ?