Un intéressant article mettant en perspective les salaires des universitaires français (même s'il faudrait regarder de plus près la méthode utilisée). Très clairement, nous avons un problème de bas salaires en début de carrière, en plus d'un manque d'attractivité général.

Les partis politiques qui parlent de supprimer le statut de fonctionnaire pour les chercheurs pour refléter les « conditions de travail de la compétition internationale » se rendent-ils compte qu'il faudra alors augmenter très fortement les salaires ?

(Je connais un cas de candidat au concours CNRS qui a refusé son poste vu qu'on lui proposait une affectation en région parisienne, où il est difficile de vivre avec un peu de confort sur un salaire de chargé de recherche débutant.)

PS Sinon, je suis d'accord que le problème le plus important est la surcharge des maîtres de conférence par l'enseignement et surtout sa gestion, et, à entendre les récits de mes collègues enseignants-chercheurs, j'attribue d'ailleurs cette surcharge au dysfonctionnement chronique des services universitaires (on ne devrait pas avoir besoin que des fonctionnaires de catégorie A à bac+8 gèrent des problèmes d'intendance et passent leur vie à relancer des services, au point que l'on considère comme extraordinaire un bon fonctionnement, qui devrait aller de soi).