Alors que nous ignorions encore tout des motifs du tueur en série de Toulouse, certains, dont un candidat à la présidentielle, posaient déjà leur diagnostic : c'étaient les jeux vidéo violents.

Maintenant que le suspect a été tué, un autre candidat à la présidentielle propose de créer un délit de fréquentation habituelle de sites Internet prônant le terrorisme (comme il en existe un pour les sites pédopornographiques). Il est cependant probable que, si près de l'arrestation, on n'ait pas encore expertisé son éventuel matériel informatique ; sait-on seulement s'il a fréquenté pareils sites ?

Il me semble qu'on va vite en besogne pour pointer du doigt et proposer des mesures... et ce n'est pas la couverture 24h/24h des évènements qui favorise la réflexion.