En faisant un peu de biblio, je suis tombé sur une erreur dans la Stanford encyclopedia of philosophy, et une coquille dans un ouvrage sur le théorème de Gödel.

La coquille est assez anecdotique : l'auteur veut expliquer que l'on peut remplacer ∃ξ par ¬∀ξ¬, mais a tapé ¬∃ξ¬ par erreur. Ce n'est guère important : si vous avez lu et compris l'ouvrage jusque là, c'est que vous savez pertinemment ce qu'il voulait dire. J'ai tout de même voulu la signaler à l'auteur, qui prépare la prochaine édition de son ouvrage.

  • Je ne trouve pas son adresse email, notamment parce qu'il est maintenant en retraite et n'a probablement plus son email professionnel.
  • Il a un blog, où il dit de signaler les coquilles sur un email indiqué sur une page inexistante.
  • Son blog refuse mon commentaire en prétextant qu'il est en double.

L'erreur dans la Stanford encyclopedia of Philosophy est un peu plus ennuyeuse. L'auteur, un philosophe, a voulu illustrer son propos par la mention de problèmes NP-complets. Or, le problème qu'il présente sous le nom de problème du voyageur de commerce est en fait le problème du chemin hamiltonien. Ce n'est pas très grave : les deux sont NP-complets et le second est un cas particulier du premier.

(Toutefois, si pareille confusion avait été trouvée sur Wikipédia, par exemple dans un article d'histoire, je ne doute pas que certains en auraient fait toute une affaire.)

J'ai voulu contacter l'auteur de l'article. J'ai fini par trouver une adresse email, dont je ne sais pas si elle est encore d'actualité ; l'auteur ne m'a toujours pas répondu.

La morale de ces histoires ?

  • Les ouvrages de référence peuvent contenir des erreurs (mais ça, on le savait déjà).
  • Même dans des disciplines et des publications « modernes », dont les auteurs utilisent Internet, il est éventuellement difficile de les prévenir d'éventuelles coquilles ou erreurs.
  • On peut donc s'inquiéter de la correction des erreurs dans les publications de disciplines moins tournées vers les moyens de communication moderne. J'ai déjà eu les pires difficultés à trouver les coordonnées où joindre des collègues de sciences humaines (ni page Web, ni email indiqué, ni annuaire...), je n'ai aucune idée de comment joindre un auteur étranger.
  • Quant à joindre les éditeurs... je connais plusieurs exemples d'ouvrages dont les éditeurs, de grosses maisons à pignon sur rue, n'ont visiblement pas pris la peine de faire relire pour les fautes de français (ou d'anglais) ; a fortiori, ils n'ont fort probablement pas fait de relecture scientifique...