Un article provocateur sur le site du Nouvel Obs propose de supprimer celui-ci et d'accorder aux universités l'entièreté de la responsabilité du recrutement et des promotions d'enseignants-chercheurs.

Malheureusement, cet article comporte une grave erreur dans son dernier paragraphe :

Entre autre particularité, là aussi très française et qui, selon ses partisans, garantit sa rigueur scientifique : les experts sont élus démocratiquement (?), sur liste bloquée (?).

En effet, seule une partie des membres du CNU est élue, les autres étant nommés par le ministre chargé de l'enseignement supérieur.

L'article ironise sur la qualification scientifique d'universitaires élus sur des listes syndicales, et semble promouvoir un système basé exclusivement sur la nomination. Regardons pourtant les faits : ces dernières années, il y a eu un grand scandale au CNU en section 19 (sociologie), et certains disent qu'il est en bonne partie dû à la nomination par le Ministre d'universitaires appartenant tous au même courant...