Lu sur Twitter, de la part de Mme Nadine Morano :

« @pierredelperier vous posez la question de la sureté nucléaire l'epr double coque résiste au crash d'un avion »

Mme Morano se présentant donc comme connaisseuse de la sûreté nucléaire, je lui pose donc quelques questions :

  • Cette sûreté au crash d'avion ne concerne-t-elle pas que les avions de l'aviation générale, c'est-à-dire les petits appareils (jusqu'aux jets privés), excluant l'aviation commerciale (avions de lignes) et l'aviation militaire ?
  • Concerne-t-elle uniquement le bâtiment réacteur, ou également les piscines de refroidissement de combustibles, les circuits de refroidissement et les générateurs de secours ?
  • Les difficultés à Fukushima ne sont-elles justement pas dues à l'endommagement des systèmes de refroidissement et des générateurs de secours par un évènement naturel qui n'a pas endommagé directement le réacteur ?

Nul doute que Mme Morano, si catégorique, pourra répondre à ces questions fort naturelles.