Je n'ai pas de télévision chez moi.

J'en ai eu une il y a quelques années, je ne la regardais pas — le seul usage soutenu que j'en aie fait, c'était après les attentats du 11 septembre 2001. Je m'en suis donc défait.

Ne pas avoir la télévision n'est pas rare dans les milieux universitaires. En revanche, on passe pour un original suspect dans la population en général. J'ai ainsi reçu cet automne un courrier de la direction départementale des finances publiques de l'Isère me demandant de confirmer que je ne détenais pas de téléviseur et à ce titre n'avais pas à payer la « contribution à l'audiovisuel public », nouveau nom de la « redevance télévision ». La DDFIP aurait dû pourtant remarquer que mes déclarations n'avaient pas changé sur ce point depuis des années.

Que te faut-il, mon Trésor (Public) ? La perquisition pour démontrer que je n'ai pas de téléviseur ?