Cela fait plusieurs années que j'exprime mes craintes que la « chasse au pédophile sur Internet » ne serve souvent de cache-sexe à des activités bien moins glorieuses et consensuelles. J'apprends maintenant que la société Amesys, qui avait vendu des systèmes d'interception de communications à la Libye du dictateur mégalomane et soutien du terrorisme Muhammar Kadhafi, affirme avoir vendu un système pour lutter contre les pédophiles et non contre les opposants politiques.