Je lis Pascal Rogard se gausser sur Twitter que les industriels des réseaux, représentés au Conseil national du numérique, se mêlent de la Culture :

Le CNN veut s'intéresser à la création culturelle. C'est beau l'incompétence.

C'est bien gentil, M. Rogard... mais que penser de tous ces industriels de la Culture, ou plutôt du divertissement, et de ces sociétés de perception et de répartition des droits, comme la vôtre, qui prônaient telle ou telle solution technique ou technico-juridique (DRM « verrous digitaux », filtrage des réseaux, deep packet inspection, lutte contre les sites de streaming), et qui expliquaient benoîtement qu'ils n'en avaient absolument rien à faire des conséquences néfastes de leurs propositions sur d'autres domaines d'activités ? Que penser de ces artistes qui jugeaient que si la Chine pouvait filtrer Internet, alors la France le pouvait ?