La discussion sur Facebook à propos du dernier numéro de Charlie Hebdo et de l'incendie des locaux de l'hebdomadaire atteint, je crois, les sommets de l'inanité, avec cependant quelques épisodes vaguement amusants.

Je me demande si la DCRI est actuellement en train de demander à Facebook les adresses IP des plus excités, ou se disent que c'est perte de temps pour du si menu fretin...