Je lis assez souvent ici ou des critiques contre les « fonctionnaires »... parlant de gens qui, justement, ne sont pas fonctionnaires.

En France, le terme de « fonctionnaire » est défini par la loi, plus précisément par le Statut général des fonctionnaires. Rappelons quelques caractéristiques, d'ailleurs évoquées par Wikipédia :

  • L'emploi du fonctionnaire n'est pas régi par le Code du travail, à l'exception de certaines dispositions.
  • Il n'a pas de contrat de travail : ses conditions d'emploi, sa paye etc. sont directement définis par les lois et les règlements.
  • Il est soumis à des obligations qu'un employeur privé ne peut imposer (par exemple, on exige au moment du recrutement la demande d'un bulletin n⁰2 de casier judiciaire, plus complet que le bulletin n⁰3 que peuvent demander des employeurs privés).

Sont notamment fonctionnaires d'État :

  • Les professeurs de l'enseignement public primaire et secondaire, ainsi que les enseignants-chercheurs des universités et établissement assimilés.
  • Les chercheurs du CNRS.
  • Les policiers et les douaniers.

Ne sont notamment pas fonctionnaires :

  • Les employés de l'État, des collectivités publiques ou des établissement publics en contrat à durée déterminée, ce qui inclut de nombreux enseignants.
  • Les enseignants-chercheurs de certains établissements d'enseignement supérieur.
  • Les chercheurs du CEA, de l'IFREMER et autres établissements à caractère industriel et commercial.
  • Les salariés des caisses de la « sécurité sociale » : les divers organismes de sécurité sociale sont de droit privé et emploient des salariés de droit privé.
  • Les salariés de la SNCF, de la RATP, des sociétés d'économie mixte de transports urbains telles que la SEMITAG grenobloise.

Enfin, distinguons deux statuts semblables à ceux des fonctionnaires, mais distincts :

  • Les militaires, dont les gendarmes.
  • Les magistrats.

Donc, merci d'arrêter de râler contre « les fonctionnaires » quand vous avez un problème d'ASSEDIC, d'assurance maladie, de SNCF ou de RATP.