Paul Vixie et d'autres spécialistes distingués du fonctionnement de l'Internet écrivent au Congrès américain pour lui demander de ne pas introduire de filtrage obligatoire au niveau du DNS. Selon eux, cette mesure non seulement serait inefficace, car aisément contournable par les utilisateurs intéressés, mais créerait des opportunités pour la fraude, notamment en empêchant le déploiement du DNS sécurisé.

Sans surprise, le dit filtrage est réclamé par les lobbys du divertissement, tels la MPAA, qui disent qu'il ne gênera en rien le déploiement du DNS sécurisé. Ceci n'est pas sans rappeler les débats en France, où des organisations diverses (associations familiales, sociétés de perception et de répartition des droits, etc.) réclament la mise en place de mesures dont elles ne mesurent pas la portée réelle, ou dont elles l'ignorent sciemment.