J'ai mis dernièrement en ligne une série de photographies prises dans les collections d'art roman du musée national d'art de la Catalogne. Les descriptions des objets ne sont pas encore remplies (il faut que je relise mes photographies des panneaux de légende). Ces photographies sont clairement catégorisées comme de l'art roman.

Je reçois un avis m'informant que quelqu'un réclame la suppression de cette photographie d'un petit crucifix métallique pris dans une vitrine obscure, motif (je traduis et j'explicite les sigles) :

« Quel âge a cette sculpture ? Est-ce un usage valide de la liberté de panorama ? »

Expliquons. La personne qui réclame la suppression de cette photographie le fait en émettant l'hypothèse qu'elle est peut-être en infraction par rapport aux règles du droit d'auteur (en droit français, on parle de contrefaçon), car il n'est pas permis de reproduire librement une sculpture encore protégée par ce droit, qui perdure 70 ans après la mort de l'auteur. Elle s'interroge ensuite si toutefois cette reproduction serait licite au nom de la liberté de panorama, c'est-à-dire de la possibilité, ouverte dans certains pays européens mais pas la France, de reproduire librement des photographies de bâtiments, ou même de sculptures, visibles depuis la voie publique.

Dois-je plus commenter ?