Dans son commentaire, Professeur Tournesol me met en garde contre la généralisation hâtive d'évènements particuliers. Autrement dit, ce n'est pas parce que moi et mes collègues avons eu des expériences malheureuses que c'est un cas général.

Sa question pose un problème d'importance. Dans bon nombre de circonstances de la vie quotidienne, nous devons prendre des décisions au vu d'une expérience qui ne permet pas de conclure scientifiquement, avec une bonne utilisation des statistiques. En effet, on le plus souvent pas assez de cas d'étude, leur sélection est biaisée (a priori ou a posteriori, vu que nous nous rappelons plus facilement des évènements désagréables que des évènements anodins), et ils sont trop espacés dans le temps pour décrire valablement la situation à un instant t..

Prenons par exemple l'achat d'une machine à laver. Sauf à travailler dans l'électroménager, on en achète au maximum 5 au cours d'une vie, nombre insuffisant pour faire des statistiques. Qui plus est, l'expérience acquise sur les modèles d'il y a 10 ou 15 ans n'est que de peu d'utilité pour les modèles actuels (ainsi, ma machine provient d'un fabricant qui ne fait plus de machines à laver)...

Pourtant, nous devons, quotidiennement, prendre des décisions en information incomplète et selon des critères qui ne respectent pas les canons scientifiques, ne serait-ce que parce qu'il serait impossible en terme de temps et d'énergie d'acquérir suffisamment d'information pour prendre une décision pleinement fondée.

J'ai évoqué la machine à laver, ou l'abonnement Internet, sujets assez triviaux. Mais que dire du réchauffement climatique ? Si l'on suit l'avis des « climatosceptiques », nous ne devrions prendre celui-ci en compte que s'il était totalement prouvé qu'il est dû aux émissions de dioxyde de carbone résultant de la combustion de carburants fossiles (il me semble qu'on a bien montré que c'est l'hypothèse de loin la plus plausible, mais cela ne leur suffit pas). Avec pareille méthode... il sera trop tard.

Bref, la prise de décision, qu'elle soit de la vie courante ou de la politique à grande échelle, ne peut respecter pleinement les critères de scientificité. Il faut vivre avec.