Lors des discussions sur Wikipédia ou OpenStreetMap revient souvent cette accusation de « manque de fiabilité » : celui qui utilise ces sites ne sait pas si l'information qui y figure est correcte ou non, au rebours de sources d'informations plus respectables et qui « font autorité ». Ainsi, en ce qui concerne la cartographie, l'Institut géographique national (IGN) fait autorité...

J'aurais à ce propos deux petites anecdotes.

Récemment, nous randonnions en nous fiant à notre carte IGN, y compris la version la plus à jour prise sur une application (payante) de cartographie pour iPhone. Nous nous sommes aperçus que les sentiers que nous voulions prendre pour la redescente... n'existaient pas dans la réalité. Sans doute existaient-ils il y a quelques dizaines d'années, lorsque la carte avait été dressée... Nous avons donc dû faire un détour assez important, lequel nous a d'ailleurs amené à traverser un troupeau de vaches muni d'un taureau agressif, ce qui est toujours agréable, surtout quand on a une femme enceinte dans le groupe.

On m'objectera qu'il est difficile d'être exact sur les petits sentiers. Voici une autre anecdote. Pendant longtemps, la carte IGN à 1/25000e de la région de Monestier de Clermont (Trièves, sud de l'Isère) omettait... une autoroute (l'A51) et son viaduc, dont la construction s'est finie en 2007, après la dernière mise à jour. Même problème sur le Géoportail. Je leur ai signalé le bug en octobre 2010, je vois qu'il a depuis été corrigé.

Comme quoi, il faut se méfier de ce concept de la confiance absolue en une autorité. Un organisme, si sérieux soit-il, travaille avec des ressources limitées. Un auteur, si réputé soit-il, peut avoir des moments de faiblesse.