Tous les chercheurs en informatique savent bien qu'il faut se méfier des conférences organisées à Orlando, Floride, par l'IIIS dirigée par Nagib Callaos. Ces conférences sont tout simplement bidon : n'importe qui peut venir y présenter n'importe quelle « découverte », à condition de payer les frais d'inscription. Des étudiants du MIT ont ainsi fait accepter un article... généré automatiquement à partir de pur jargon par leur programme SCIgen.

On évalue les chercheurs scientifiques à partir d'indices de performance numériques tels que le h-index ; par souci de simplicité, celui-ci est souvent pris sur Google Scholar, alors que l'on sait qu'il est possible de le faire croître indéfiniment, comme l'ont montré des collègues du LIG.

On m'objectera que c'est parce que Google Scholar est une ressource en ligne sans filtre éditorial, mais il existe aussi des revues scientifiques douteuses chez des éditeurs commerciaux aussi prestigieux qu'Elsevier, comme par exemple ces revues sponsorisées par des laboratoires médicaux. Je me rappelle avoir lu la description de journaux de mathématiques appliquées dont l'objet principal était la promotion du h-index de son comité éditorial et du facteur d'impaxt du journal.

Toutefois, je n'aurais pas imaginé que l'on puisse faire passer des articles aussi gaguesques que celui-ci (voir explications ici).