Europe 1 nous dit que le BEA aurait conclu « en substance » que les pilotes étaient « responsables » de l'accident du vol AF447.

Pourtant, si on lit le document rédigé par le BEA, on constate qu'il formule un avis moins tranché. On y rappelle que les vitesses indiquées aux pilotes étaient incohérentes, on y explique qu'en raison de ces incohérences divers automatismes et alarmes ne fonctionnaient pas correctement, on indique que les pilotes présents dans le cockpit n'avaient pas reçu de formation pour ce type de circonstances de vol.

Bref, en substance, d'après le BEA, il ne s'agit pas de la responsabilité des pilotes seuls — nuance qui semble être passée inaperçue chez Europe 1.

(Rappelons au passage qu'Europe 1 fait partie du groupe Lagardère, un des principaux actionnaires d'EADS, donc d'Airbus, société qui a avantage à ce que l'on parle d'erreur humaine et non de vice de conception. Je ne dis pas qu'il y a un lien de cause à effet, juste que ce genre de conflits d'intérêts pose problème.)