Un certain nombre de gros malins interviennent sur divers sites, notamment à la suite de l'affaire Luc Ferry, en se demandant comment il se fait qu'un professeur d'université n'enseigne que 192 heures par an, et se lamentent de ce que l'« Éducation nationale » paye autant de fainéants et d'inutiles. Ce sont, je le suppose, des amis de ces gros malins qui ont un ami qui connaît quelqu'un qui travaille au CNRS et qui ne fiche rien (on reconnaît ces gros malins à ce qu'ils ne sont jamais capables de citer le laboratoire où travaillerait le glandeur).

Pour ma part, je connais un certain nombre d'universitaires qui pourraient avantageusement échanger leur travail contre un travail de cadre de niveau équivalent. Tout d'abord, en bonne part, une bonne partie des cadre travaillent dans un lieu fixe à des horaires assez communs (9h-17h30 moins la pause déjeuner) et surtout pas le week-end, alors qu'il est courant que les cours à l'université commencent à 8h ou se terminent tard, éventuellement dans des lieux exotiques éloignés du bureau du professeur (magie de l'aménagement du territoire à la française, une université peut avoir des antennes à plus d'une heure de route de son siège). Ensuite, la paye du cadre est largement supérieure.

Quant aux vacances, dont on nous répète sans cesse qu'elles sont honteusement longues pour les enseignants, peut-être le sont-elles dans l'enseignement primaire et secondaire, mais entre les diverses contraintes et notamment le fait que l'été est un rare moment où l'on peut faire de la recherche, aller en conférence et accueillir des collègues étrangers, le cas n'est pas rare de chercheurs ou d'enseignants qui prennent une semaine de vacances là où nos amis les cadres ne se gênent pas pour prendre les congés qui leur sont légalement attribués.

Mais, nos gros malins nous le répètent, les chercheurs français sont médiocres, témoin le classement de Shangaï. Devant tant de sollicitude pour les performances de la science française, je vous laisse conclure quel usage positif pour la science nos amis les gros malins pourraient faire de leur cerveau.