Il y a quelques temps, j'ai été interviewé par une dame, journaliste au Monde, qui m'interrogeait sur les éventuels partenariats entre Wikimedia et des musées français. Cette dame s'étonnait de ce que je me sois penché sur ce sujet, et même que j'aie un avis à fournir, de part « ma formation ».

Parallèlement, cette même personne me parlait de « droits patrimoniaux » en matière d'œuvres artistiques en attachant à cette expression un sens qui n'était assurément pas celui indiqué dans le Code de la propriété intellectuelle. Elle avait également du mal à comprendre que la grande raison pour laquelle Wikimedia Commons ne peut proposer d'image libres d'œuvres d'art moderne, par exemple celles du Musée Guggenheim, c'est que ces œuvres sont récentes (par définition) et donc couvertes par le droit d'auteur, qui persiste en Europe 70 ans après la mort des artistes.

Les formations scientifiques insistent sur la nécessité de s'informer et de lire la documentation sur un sujet avant d'en parler. Il est possible que cela ne soit pas le cas des formations en journalisme, qui, paraît, sont tournées vers des apprentissages techniques et pratiques (rédiger un article en respectant les canons de la « pyramide inversée », faire une interview...). Il est vrai qu'une bonne partie des journalistes français n'ont de toute façon pas suivi de formation au journalisme. (*)

(*) Cf p.ex. Pour une analyse critique des médias, Édition du Croquant