Dans certains cours que je donne, notamment à l'ENSIMAG, j'essaye de faire comprendre aux étudiants à quel point la conception de systèmes embarqués sûrs est difficile : le test ne peut être exhaustif, les méthodes formelles sont encore limitées, les spécifications peuvent être fausses, le matériel est de plus en plus compliqué et imprévisible...

Ceci a amené au dialogue suivant :

Étudiant : Mais vous, monsieur, vous prenez encore l'avion ?

DM : Il faut bien mourir un jour.

(De toute façon, il n'y a pas que l'avion, il y a aussi le train, le métro, les machines médicales... J'ai encore entendu récemment des horreurs sur les pousse-seringues informatisés !)