(Avertissement : je ne suis pas physicien nucléaire.)

Il semble que dans des flaques d'eau dans les salles du réacteur 2 de Fukushima-I, il y a des quantités importantes d'Iode-134. L'iode-134 est un radionucléide à courte demi-vie (52 minutes) dont les ancêtres dans les chaînes de désintégration sont à encore plus courte demi-vie (certains one une demi-vie en dizaines ou centaines de millisecondes).

Les seules explications possibles pour l'existence de pareils radionucléides en pareille quantité est qu'ils soient des produits de fission très récents, ou des résultats d'activation neutronique, ce qui suppose dans les deux cas l'existence d'une réaction en chaîne récente. J'ai tenté de chercher les conditions de pareilles réactions, sans succès.

En tout cas, dans l'état de mes connaissances et avec toutes les réserves d'usage, il semble qu'il y ait eu récemment un incident de criticité dans le réacteur 2 (reprise de la réaction en chaîne après formation d'une masse critique). Ceci est cohérent avec des nouvelles de pic de radioactivité.

C'est une mauvaise nouvelle, à supposer que les mesures données soient correctes et que je ne me sois pas trompé.

Note : ce type d'incident peut s'interrompre de lui-même : comme il s'agit d'une réaction qui dégage beaucoup de chaleur, celle-ci peut faire s'évaporer l'eau qui, en tant que modérateur de neutrons, peut, suivant la conformation des masses, être indispensable à la réaction.

PS D'après TEPCO, il y a eu confusion entre l'Iode-134 et le Cobalt-56...