Imaginons que suite à une crue, un séisme, une fausse manipulation, ou autre évènement, éventuellement conjugué à des insuffisances de maintenant, une de nos centrales joue son petit Three Mile Island voire son petit Fukushima. Que se passe-t-il ?

Voyons. Les français sont notoirement indisciplinés, chacun imaginant que lui-même et sa famille ont priorité. Ils sont méfiants — nous vivons dans une société de défiance, où les règles administratives sont fixées en supposant que l'usager comme le fonctionnaire sont des fraudeurs, et où chacun s'estime victime de tromperie et jalouse le statut d'autres groupes. Les gouvernants ont perdu la confiance du peuple, qui ne se déplace plus pour voter (et s'il vote, on lui explique qu'il vote mal). Nous avons des problèmes d'insécurité, avec une minorité d'individus qui se comportent en pillards. Bref, notre société est quasi l'inverse de la société japonaise. (*)

Ajoutons l'expérience de la canicule, qui a démontré que s'il y a un problème sérieux pendant les vacances, les ministres peuvent fort bien ne pas rentrer à Paris et laisser sur place des subordonnés qui n'oseront aucune vraie mesure.

Je n'ose imaginer le chaos.

(*) L'administration japonaise est également tatillonne : la fraude en col blanc existe aussi là bas ! C'est le seul point commun. Au Japon, vous pouvez vous balader avec du liquide et un smartphone, aucun voyou ne tentera de vous les arracher... Et on ne resquille pas !