On fait souvent des comparaisons entre l'accident de Fukushima et Tchernobyl. Il me semble qu'une comparaison plus adaptée est l'accident de la plate-forme pétrolière Deepwater Horizon.

Dans les deux cas, on a une installation industrielle complexe, mettant en jeu des forces considérables (pétrole sous pression du sous-sol, radiation d'un gros cœur de réacteur) et qu'un accident fortuit détruit. Dans les deux cas, on s'aperçoit a posteriori que les marges de sécurité ont été sous-dimensionnées, que certains dispositifs étaient mal entretenus, et que les exploitants avaient menti aux autorités. Dans le cas de Deepwater Horizon, on s'est également aperçu que les autorités avaient été trop tolérantes...

Ensuite, l'installation libère de la pollution plus ou moins en continu, et on ne sait pas comment stopper cela : d'un côté il faudrait boucher un forage sous pression à grande profondeur, de l'autre opérer dans une zone très irradiante. Comme l'installation est détruite, il est difficile d'accéder aux éléments critiques. On essaye différentes manœuvres, sans succès.

Pour Deepwater Horizon, on a fini par stopper le flot de pétrole, mais avec de grandes difficultés. J'espère que l'on pourra de même stabiliser la situation à Fukushima.