Je reçois un message au sujet de l'accident nucléaire au Japon, suite au séisme et au tsunami :

« Il faut arrêter de prendre les gens pour des imbéciles, arrêter la machine à désinformer, Infos PRECISES ici. »

Je consulte la page indiquée, rédigée par le réseau « sortir du nucléaire ». J'y lis différentes informations alarmantes, y compris celle-ci :

« D’après Tohoku Electric, la radioactivité serait supérieure de 400 fois la normale dans la ville de Miyagi (Préfecture), distante de 80 km de Fukushima. »

Or, Miyagi (宮城) n'est pas une ville. C'est une division administrative que les japonais appellent ken (県), traduit en anglais par « prefecture », un analogue du département français. La capitale de Miyagi-ken est Sendai. Certes, je sais cela parce que j'ai voyagé dans la région il y a quelques mois et que je parle un tout petit peu japonais, mais ce n'est pas non plus très compliqué à savoir (consulter Wikipédia, par exemple).

Si toutes les informations présentées sur cette page sont du même degré de précision, il y a de quoi s'en faire quant à l'information alternative censée lutter contre la propagande lénifiante des autorités.

(NB Il me semble que le principal problème actuellement à Miyagi-ken est que les villes côtières ont été ravagées par le tsunami. Je me demande par exemple dans quel état sont Matsushima et Nobiru, et encore il s'agit de villages peu peuplés!

頑張って 下さい!)

PS Chez Mediapart :

Une preuve : dans l'ensemble de la province de Miyagi, où se trouvent les centrales, et loin vers le sud, à 100 km de la centrale,

Les centrales de Fukushima se trouvent... dans la province de Fukushima, qui est au sud de celle de Miyagi (dont le chef-lieu est Sendai et qui a été frappée de plein fouet par le tsunami).

Je lis encore :

« produisant notamment de l'hydrogène (radioactif) qui peut exploser d'un moment à l'autre »

Le seul hydrogène radioactif, c'est le tritium et ce n'est pas de tritium dont on discute ici (la production de tritium d'un réacteur nucléaire chaque année est inférieure au gramme), mais bien d'hydrogène normal qui peut exploser tout à fait classiquement s'il est mélangé avec de l'oxygène et qu'on chauffe.