Dans le Science & Vie de février 2011, p. 54, un article sur les bugs de logiciels, qui peut fournir un survol du sujet pour les non spécialistes.

L'article cite abondamment Patrick Cousot, qui fut mon directeur de thèse, et son projet Astrée dont j'étais un des participants, ainsi que le langage de programmation Lustre, développé dans l'équipe où je travaille actuellement.

Je me permets toutefois un certain scepticisme quant à certains chiffres cités, comme 50 millions de lignes de code dans un ordinateur personnel vs 10 milliards dans un téléphone portable vs 100 millions dans une voiture.

(Avertissement copinage : je connais tous les chercheurs interviewés sauf un.)